Les étudiants aussi s'y mettent!

Publié le par PHILIPPE

Comme si la galère imposée par les syndicats ne suffisait pas à nous empoisonner le quotidien à partir de demain soir 20h00, la coordination nationale étudiante réunie à Rennes a appelé dimanche à transformer un mouvement dans les universités jusqu'ici minoritaire en "mobilisation massive" et à opérer la jonction avec la mobilisation des cheminots en "bloquant les gares" dès mardi 13 novembre.

"Nous appelons au blocage des gares, une journée avant la grève des cheminots pour montrer que nous sommes solidaires", a déclaré dimanche un porte-parole de la coordination à la presse à l'issue de 24 heures de débats entre les représentants d'une trentaine d'universités élus en assemblées générales.

"L'objectif est de créer contre le gouvernement un rapport de force rassemblant étudiants et travailleurs", ont expliqué les porte-parole. (Ceux qui prennent le train et qui sont pris en otage ne sont pas des travailleurs eux aussi? NDLR)
Si les étudiants réclament l'abrogation inconditionnelle de la loi Pécresse sur l'autonomie des universités, ce que l'on peut comprendre, on allucine complètement dans les autres revendications qui sont loin du monde universitaire: Maintien des régimes spéciaux, "retour à 37 années et demie de cotisation pour tous les 
salariés", suppression des franchises médicales ou loi Hortefeux sur l'immigration. ..
Et là ça fâche. Une nouvelle fois une minorité d'exités manipulés se trompant de cible va s'en prendre à ceux qui n'y sont pour rien.

On ne comprend pas bien l'utilité de bloquer les gares la veille d'une grève déjà très impopulaire, surtout de la part d'étudiants qui ne sont guère concernés par les régimes spéciaux de retraites. Non on sent ici une volonté bassement politique qui risque d'exaspérer les usagers déjà bien énervés.
Mais qui sont donc ces gens qui s'arrogent le droit de palyser un pays et d'empècher les français de circuler librement? Sommes nous encore en démocratie? Empècher ses camarades d'aller étudier est déjà une attitude anti-démocratique et inadmissible, gèner les personnes qui vont travailler, ne va certainement pas rendre populaire cette action idiode et irresponsable.
De mon coté j'espère ne pas tomber demain sur ces inconscients au risque d'avoir des propos peu polis à leur encontre!
 

Publié dans usagers-paris-meaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cyberaf 13/11/2007 23:07

euh, il ne faut peut être pas tout mélangé... (les étudiants et guy mocquet ?)

Thomas 13/11/2007 22:44

Superbe commentaire !Défendre la FGAAC qui arrête la grève parce qu'ils ont obtenu la reconduction de leur régime spécial. Bravo. C'est fin ça se mange sans fin.Si les syndicats n'étaient pas là, le SMIC serait supprimé et les transports, ce seraient les mêmes qu'en angleterre. Il faut arrêter de regarder TF1 et prendre un peu de recul. On va droit dans le mur, mais tous ensemble, pas seulement les syndicats.La modernisation que propose Sarkozy, c'est retour à l'Ancien Régime. Il n'y a qu'à connaître un peu l'histoire pour s'en rendre compte.Les étudiants font grève parce que leurs diplômes risquent de ne plus avoir de valeur. Conséquence de la réforme : des entreprises imposent le passage d'élèves recalés par le jury. Si c'est l'avenir de nos universités, je donne pas cher de l'avenir de la France.Il faut tout de même se rappeler que ce petit pays qu'est la France a encore produit un prix Nobel en France et que l'on a le taux de départ de nos cerveaux le plus faible de l'OCDE hors USA. Il faut aussi se rappeler que la plupart des prix Nobel US sont obtenus par des expatriés. Leur éducation n'est pas meilleure, mais ils prennent les meilleurs à la base. Forcément ils obtiennent des résultats, mais ils ont toujours une population qui ne sait pas où se trouve l'Afrique...Alors heureusement que certains sont encore assez lucides pour se battre. Espérons de ne pas avoir à en venir à devenir des Guy MOQUET pour être enfin compris...

Gérard 13/11/2007 14:13

Ha les grands démocrates ces syndicats, et ils osent parler de liberté :Bruno Duchemin, secrétaire général de la FGAAC (Fédération Générale Autonome des Agents de Conduite) qui représente 30% des cheminots à la SNCF au micro de RMC. Il ne fera pas grève."Nos cheminots ont reçu des menaces et des lettres anonymes. Un collègue a même eu sa famille menacée. Mercredi matin, pour nous, ce sera difficile d'aller travailler".C'est vrai que si 30% des trains circulaient la CGT et autres gauchos rétrogrades ne seraient pas crédibles. On voit bien les méthodes extrémistes des ces destructeurs, qui se posent en défenseur de la démocratie. Ces gens là ne veuelnt pas admettre qu'on puisse avoir d'autres avis qu'eux. Et dire que le PS les soutient!  Pauvre France! 

philippe 12/11/2007 20:23

Les syndicats sont de moins en moins représentés en France, qu'ils continuent dans ce sens avec ces grèves impopulaires et rétrogrades, et bientôt ils ne représenteront plus rien du tout. Ils n'ont rien compris à SARKOZY et ils vont droit dans le mur pour des raisons politiques (la CGT qui ne trouve plus d'appui au PC en déconfiture totale peut s'inquiéter, les autres aussi d'ailleurs)

contribuable 12/11/2007 17:08

Je n'arrive pas à comprendre comment les syndicats arrivent à berner la majorité de leurs adhérents qui cotisent 40 ans minimum, qui eux travaillerons longtemps et paierons pour la minorité qui travaillera moins! C'est le nouveau bluf des syndicats qui défendent les privilèges et les inégalités d'une minorité! La défense de la démocratie à deux vitesse vue par les syndicats! Plus que du libéralisme, de la discrimination positive!