Plein de sous...pourquoi faire?

Publié le par PHILIPPE

C'est avec un grand battage médiatique que la SNCF à annoncé pour 2007 un bénéfice record de plus d'un milliard d'euros.
A priori ce résultat ne surprend pas car il est du d'une part à l'arnaque monopolistique endurée par les régions et les voyageurs captifs des TGV et d'autre part à un programme d'économies drastiques portant sur le personnel et le matériel de reserve sans parler de l'entretien et des infrastructures.
Là où le bât blesse c'est que ces économies ajoutées à une démotivation d'une bonne partie du personnel ont imanquablement débouché sur une dégradation de la qualité du service: retards, suppressions, manque d'infos, inconfort croissant etc, etc... Prendre le train aujourd'hui relève un peu du jeu de hasard, car qui ose encore prendre le train pour aller à un examen, un entretien d'embauche ou mème prendre un avion?  Nos trains de banlieue bondés et inadaptés devront encore rouler des années, les infrastructures nécessaires pour faciliter le transport de banlieue à banlieue, trop chères, sont sans arrêt repoussées. Bref, un constat plus qu'accablant 
La question que l'on se pose aujourd'hui est que va faire la SNCF de tout cet argent?
En premier lieu, on sait déjà que l'Etat va en ponctionner une partie, c'est sûr! Ensuite.... Investir dans les lignes à grande vitesse au détriment des lignes de provinces et de banlieues moins rentables. Des "mauvaises langues" diront que la SNCF rachètera Géodis en totalité , afin de devenir le champion national du fret...routier.
Au fond, comme le dit si justement le webmaster d'un site dédié au rail "  ce billet que certains usagers écologiquement vertueux paient trés cher une première fois avec leur carte bleue, puis une seconde fois avec un service mal rendu, va servir à accroître encore l'affluence des poids lourds sur les routes. Qui d'ailleurs n'a pas remarqué le nombre des sections d'autoroutes actuellement portées de deux à trois fois deux voies?"
A ce sujet qui se souvient encore qu'il un certain nombre d'années, c'étaient, avant leur privatisation, les péages d'autoroute qui finançaient les infrastructures ferroviaires?"

Au lendemain du Grenelle de l'Environnement et de toutes ses belles décisions on a plus l'impression que c'est aujourd'hui l'inverse. On paye pour plus de camions et transports routiers: plus de pollution, moins de sécurité, pas bien ça!!


  

Commenter cet article