Chacun sa place!

Publié le par PHILIPPE

En cette période de vacances, beaucoup sont amenés à prendre le train pour se rendre sur leur lieu de  villégiature. Et comme c'est l'été il fait souvent chaud surtout dans les trains. Heureusement il y a la clim. Très bien oui mais quand elle fonctionne. Mais quand elle est en panne que faire sinon s'adresser au contrôleur pour y remédier?
C'est ce qu' a fait une dame empruntant un train corail de retour de Toulouse.

C'est Lundi, et mème si le ciel est un peu couvert, il fait chaud dans cette voiture Corail qui remonte sur Paris Austerlitz en milieu d'après midi. Voyager en transpirant ce n'est déjà pas drôle dans lestrains de banliue sur des trajets courts mais sur des grandes lignes , c'est franchement pénible.
Alors, lorsque le contrôleur passe pour verifier les  billets,  une brave dame lui demande  s'il n'est pas possible de remédier à cette carence. Réponse cinglante de l'agent " J'suis pas  mécanicien,  et puis j'ai pas de tournevis"  et devant la dame sidérée d'ajouter : "Allez dans  la voiture suivante , il y a des places et la climatisation fonctionne"   Devant le regard peu engageant de l'agent SNCF,  la brave dame se tait et  reprend sa lecture en s'épongeant le front.

Etonnante réponse d'un agent  soit disant au service de l'usager. Et on est amené à se poser certaines questions:

En  cas de problème dans une voiture, qui  d'autre que le contrôleur, est en mesure de remédier au dit problème? Un train ne peut pas rouler sans contrôleur, son rôle n'est il limité qu'à la vérification des billets ou de s'assurer du confort et de la sécurité des usagers?

Il y avait des places dans l'autre voiture, c'est une chance , mais si le train avait été plein, les  malheureux voyageurs auraient été condamnés à rester à suer dans cette étuve, sans qu'aucun personnel ne lève le petit doigt.

Est -ce au client (oui je dis bien client) de s'armer d'un tournevis et d'aller réparer le circuit défaillant?

Non, décidemment,  de plus en plus ,  comme on l'a vu dans plusieurs posts de ce blog, certains agents répondent aux usagers avec beaucoup de désinvolture. Etre attaché au service public (et nous le rappeler à chaque grève ) c'est très bien mais cela commence avant tout par le respect de l'usager. Certains ont  tendance à l'oublier.

Commenter cet article

Musicien77 16/08/2008 20:04

Bonsoir Marc,Je vous rappelle qu'on parle ici des trains grandes lignes (effectivement, les trains régionaux sont gérés différemment... et encore, ce serait à vérifier), où le contrôleur :- est obligatoirement présent dans le train (et un par rame lorsqu'il y a plusieurs rames accouplées) ;- doit obligatoirement renseigner le carnet de bord de la rame en cas d'incident, carnet de bord qui est systématiquement consulté en atelier.Pour Transilien, en tant que président de comité de ligne, j'imagine que vous avez plus facilement des contacts à la direction de ligne, et dans ce cas n'hésitez pas à faire remonter (mais des faits précis, avec numéro de train, etc. ; pas un constat général qui, lui, pourrait bien finir aux oubliettes effectivement, car non exploitable directement).Bonne soiréeNicolas

Marc Joigny 16/08/2008 17:48

Ah! le tournevis! C'est l'outil de base à avoir dans ses bagages pour réparer un truc déglingué sur une Z20500, et ne pas oublier le scoch pour rattacher les caches de lumières qui font très très mal à la tête, sans oublier quelques vieilles pubs pour caler une fenêtre qui ne veut plus fermer. Souvent il faudrait penser à la serpillère, mais ça fait négligé dans l'attaché case :-)Des malotrus limite vicieux, j'en ai vu hélas en presque 40 ans, mais je préfère garder le souvenir du "Capitaine" qui avec sa barbe gris, sa casquette posée façon Capitaine Hadock, sa pipe, son air bonhomme, sa façon  de faire son travail avec la petite boutade pour calmer l'atmosphère, avec lui on pardonnait les retards, mais il est parti en retraite... dommage!Maintenant, demander à un contôleur de noter ce qui ne marche pas, ça n'a rien d'évident:1 - il y en a quand il nous tombe un oeil2 - ça sert à rien Monsieur, il faut écrire (mouais, pour que la lettre finisse aux oubliettes)

Musicien77 12/08/2008 18:52

En effet, si le contrôleur ne peut pas forcément résoudre le problème lui-même, il est de son devoir :- de répondre correctement à la dame (faut-il le rappeler ? le contrôleur est avant tout un agent « commercial », auquel on rajoute des fonctions de sécurité) ;- de noter l'incident dans un carnet spécial, qui est consulté à chaque passage en atelier, dans le cas où il ne peut pas résoudre lui-même l'incident.Dans ce cas, un courrier bien écrit au directeur de ligne avec numéro du train et description précise du problème, ce serait nettement plus efficace :-)En ce qui me concerne, j'ai la chance de n'avoir jamais rencontré de problèmes de ce type avec des contrôleurs... mais, le moment venu, je ne me gènerai pas.Bonne soiréeNicolas