Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Caténaires, incidents techniques: manque d'entretien

Publié le par PHILIPPE

Par un communiqué SUD Rail et la Fédération des Usagers mettent le doigt là où ça fait mal. Depuis quelques semaines, on a noté la multiplication des problèmes techniques. Les deux organisations pointent du doigt les lacunes en matière d'entretien du réseau ferré 

Depuis des années, cheminots et usagers dénoncent le manque d'entretien des "installations fixes" ferroviaires, par exemple des caténaires qui ont une fâcheuse tendance à "lâcher" au passage des trains. Maintenant que ces défaillances atteignent les TGV, qui sont à la fois la vitrine et le "tiroir-caisse" de la SNCF, celle-ci, avec RFF, décide de s'intéresser à la question. Pas trop tôt!
Mais c'est la dernière panne intervenue sur les lignes de MOntparnasse, qui a vu des milliers d'usagers bloqués plusieurs heures, et qui a fini par faire réagir la SNCF. Pensez vous! Si le TGV marche mal les usagers vont se rabattre sur l'avion. Il y a urgence. Tant que ces incidents survenaient sur le réseau banlieue (60% du nombre des voyageurs, rien que ça) ni les pouvoirs publics, ni la SNCF ne semblaient s'en émouvoir.
Finalement, à cause (ou plutôt grâce) à cet incident du TGV, les choses vont peut-être changer. Ne voulant pas voir les clients privilégiés dormir dans une gare, (très mauvais pour l'image de marque) et surtout craignant de voir  les acheteurs potentiels étrangers se tourner vers du matériel plus fiable, la SNCF va t'elle enfin prendre la mesure du problème?
La rentabilité, la réduction des coûts notamment sur l'entretien aboutiissent forcement à une situation desastreuse. Nous en avons eu hélas des exemples récents!


Credit Photo:
 Merci à P. Delaunay  (massifCentral Ferroviaire) 


La photo n'est pas truquée. Elle a été prise près de Magny dans l'Yonne. Vous avez dit manque d'entretien?






Communiqué  SUD Rail / FUT

CATENAIRES, INCIDENTS TECHNIQUES A REPETITION: SUD RAIL et la FUT-SP réclament une "révision" complète des relations entre RFF, SNCF et pouvoirs publics
Depuis des années, les syndicats de cheminots et les associations d'usagers dénoncent les carences d'entretien du réseau ferré, des installations fixes comme les caténaires, mais aussi du matériel roulant. En vain.
Pour la première fois, un ministre, Dominique Bussereau, vient enfin de leur donner raison, en déclarant: "on n'a pas assez regardé l'entretien".
Il ne faudrait cependant pas oublier que la responsabilité de cette situation désastreuse est en premier lieu celle des ipouvoirs publics, qui ont créé RFF, structure bureaucratique qui complique les choses et dilue les responsabilités. Comme pour la SNCF, les gouvernements successifs ont fixé à RFF un objectif en contradiction avec la notion de service public: faire des profits à tout prix.
Rien d'étonnant dans ces conditions à ce que la SNCF, prisonnière de contrats d'entretien au rabais imposés par un RFF asphyxié par les dettes, ait rogné sur les crédits de maintenance, donc de prévention des incidents techniques.
Ce passif ainsi accumulé pendant des années ne peut évidemment pas être réglé par des opérations de "révision" ou de contrôles visuels des caténaires.
Ce sont les relations entre RFF, la SNCF et les pouvoirs publics qu'il faut réviser. IL FAUT UN PILOTE UNIQUE, LA SNCF, ET UN OBJECTIF CLAIR, LA RECONQUETE DU SERVICE PUBLIC FERROVIAIRE; Parallèlement, il faut que les pouvoirs publics tiennent l'engagement pris par Jean-Louis Borloo à l'issue du "Grenelle de l'environnement" de financer la rénovation totale du réseau ferré français. Un plan de près de 20 milliards sur 20 ans



Commenter cet article