Voir plus clair dans les tarifs SNCF?

Publié le par PHILIPPE

La SNCF va publier un nouveau guide tarifaire pour apporter une meilleure information à ses passagers et répondre à leur besoin de transparence, a indiqué une porte-parole de l'entreprise. Cette annonce intervient alors qu'Hervé Mariton, député UMP, a présenté mercredi 15 octobre, un rapport sur l'opacité des tarifs SNCF.

Il faut dire qu’on en avait bigrement besoin.

Qui n’a jamais essayé d’obtenir des billets  promotionnels sans y être jamais parvenus. Le site de la SNCF est une vrai jungle où se côtoient de multiples tarifs « Prem’s », « pro » , «  dernières minutes » et promotions en tous genres. Une multitude de tarifs pour faire un simple Paris Marseille, rendent le site plus qu’opaque.

 
Ce guide devrait aider les voyageurs à comprendre les tarifs de la SNCF, tant décriés par les associations de consommateurs. "On y trouvera des exemples de prix, avec le tarif le plus haut et celui le plus bas", une demande notamment de la FNAUT (Fédération nationale des usagers des transports) .Les usagers des transports les trouveront en gare.
"Nous avons pris connaissance du rapport de Monsieur Mariton. Il va constituer pour nous de bonnes pistes de réflexion car il est vrai que nous avons reçu de nombreuses sollicitations de la part de nos clients et des associations de consommateurs pour que nous apportions davantage de clarté à nos tarifs", précise-t’on du coté SNCF.

Ouf ! Serait-on tenté de dire

Il faut dire que si le système tarifaire est plus que compliqué, c’est la faute au « Yield Management » une usine à gaz informatique qui calcule les tarifs  en temps réel pour remplir les trains. Si ce système n’est pas directement remis en cause, M Mariton pointe du doigt la variabilité grandissante des tarifs et une  impression que ces tarifs sortent du logiciel informatique de la SNCF comme le lapin du chapeau lors d’un tour de passe-passe.

Alors que va-t-il se passer et quelles mesures sont proposés pour éclaircir le voyageur, dans ce monde sans pitié des prix variables.

La mesure la plus importante : au moment où le client achète son billet la SNCF communiquera le prix médian.

Autre idée, l’indication sur le billet du prix du péage versé à RFF, un peu à la manière des billets d’avions sur lesquels figurent les taxes d’aéroport.


Mais ces mesures laissent dubitatives nombre d’associations  qui demandent moins de tarifs et plus de transparence sur le réalité des promos. La CLCV (Confédération Logement Cadre de Vie) a dénombré jusqu’à 20 tarifs différents sur une même destination. « Et Mr Mariton propose que le guichetier tourne son écran vers le client!», remarque avec ironie, Thierry Saniez, en charge du dossier à l'association. Pour lui on est dans l’image, et il doute que l’usager y voit plus clair.

«La famille nombreuse qui va à la gare n'a aucune visibilité sur les choix à faire, et le guichetier n'a pas forcément le temps de lui expliquer.» Avant  enfin de pointer que le «yield management profite surtout à la clientèle bobo, de préférence célibataire et urbaine, à l'aise sur le Net et rompue au low cost aérien».

 

Mais le Yield management n’a pas que des cotés négatifs d’après la SNCF, il permet un taux de remplissage des trains de 77% cette année !  Grâce à lui le voyageur empruntant le TGV fait une économie de 8 euros sur un trajet qui coûterait 50€.  

En d’autres termes la politique du tarif unique c’est terminé!

Mais cette politique irrite et la grogne augmente. A la SNCF on ne cache pas que d'une année sur l'autre l'amplitude tarifaire même en seconde classe, s'accroît .

La SNCF va réunir les représentants des associations pour discuter des suggestions de Hervé Mariton. Apparemment coté SNCF on n’est pas hostile à ses propositions et on souhaite même d’autres idées. Coté Associations on est moins  «emballés» Certaines idées  comme, par exemple,  la généralisation du billet nominatif ou la suppression  de l’indication des heures de pointe, n’emportent pas les suffrages.

On en saura plus à l’issu de cette réunion qui se tiendra le 12 novembre

Publié dans Autres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Musicien77 29/10/2008 19:51

Oula, il ne faudrait pas tout mélanger...Tout d'abord, on bénéficie en général des mêmes tarifs au guichet et sur Internet (sauf certaines promos spéciales, qui sont clairement annoncées comme promo exclusives Internet).Et je rappelle que la tarification des trains régionaux est décidée par les régions. C'est particulièrement vrai en Île-de-France, ça le devient dans les autres régions pour les TER.Je partage le constat d'opacité des tarifs Grandes Lignes, mais ce n'est pas une raison pour mettre tout dans le même panier.

Gérard 29/10/2008 15:07

On voit bien la priorité de la SNCF: les clients TGV. A eux les économies! Tout ça au depend des tusagers des trains de banlieue. C'est une véritable discrimination d'autant que pour faire des "économies " il faut reserver par internet. Et ceux qui n'ont pas le web ils font comment. Les personnes agées qui ne disposent pas de cet outil fabumeux ou qui ne savent pas s'en servir... Il est où le sevice public? Elle est où la notion d'égalité? Il n'y a plus que le fric . Et ça ne va pas en s'arrangeant