La grève de ce soir suspendue, mais pas celle de dimanche

Publié le par PHILIPPE

Mise à jour (Musicien77, 22 novembre, 11h52) : les préavis pour hier soir ont été levés, pas de perturbations aujourd'hui. Seuls FO et SUD maintiennent le préavis pour dimanche soir (donc lundi), la CGT et la CFE-CGC ayant été satisfaites des négociations. Nous vous tiendrons informés des conditions de circulation pour la journée de lundi.


On respire un peu! Les syndicats FGAAC et CFDT à l'origine du préavis de grève qui devait débuter ce soir à 20 H00, ont décidé de reporter ce préavis à vendredi minuit. 
C'est le resultat des négociations qui ont duré pas moins de 25 heures ce week end. En effet syndicats et direction se sont mis d'accord sur les pricipales pierres d'achoppements qui constituaient le projet de la SNCF sur la déréglementation du travail des agents du secteur Fret.
Mais pourquoi ne reporter le préavis et ne pas le retirer.   La CFDT et la Fgaac entendent  maintenir la pression sur le gouvernement jusqu'à la publication du décret qui doit fixer les conditions de travail des agents pour annuler leur préavis, ce jeudi. Elles veulent ainsi s'assurer que l'intégralité de leur accord avec la direction de la SNCF sera repris. Dans ce cas, la grève sera annulée.
Cependant, l'avis n'est pas le mème chez les autres syndicats plus radicaux, CGT, SUD Rail et CFE CGC qui ont déposé un préavis pour le 23 Novembre au soir. Ces syndicats ne veulent pas entendre parler du projet de décret modifiant les conditions de travail des agenets du fret. Le Secrétaire Fédéral Cheminots CGT Bernard Guidou se fâche mème en dénonçant "  l'attitude de la Fgaac et de la CFDT qui acceptent le double statut des conducteurs  contre quelques contreparties de forme", avant d'enfoncer le clou :  " Nous ne sommes pas prêts à entamer une négociation sur la déréglementation du travail comme le fait le Fgaac",  Motif avancé : une telle révision des conditions de travail ne réglerait en rien les difficultés de la branche fret de la SNCF face à la concurrence. Au contraire, elle nuirait à la sécurité des convois.
L'intersyndicale réclame des discussions avec la direction  sur l'organisation de la production  afin de développer le fret et dénonce la politique actuel du transporteur trop centrée sur la rentabilité de quelques convois.
En cas de refus de Guillaume Pepy, le préavis de grève sera maintenu.
Bref, pour nous usagers, ce n'est pas gagné! 

Publié dans usagers-paris-meaux

Commenter cet article