Tous aux abris!?

Publié le par PHILIPPE

Jusqu'ici nous n'avons pas eu véritablement d'hiver. Les températures clémentes du mois de février nous font prendre conscience que le réchauffement climatique n'est sans doute pas une lubie des scientifiques mais hélas, bien une réalité.

Mais s'il ne fait pas froid, les précipitations sont souvent sources de gène pour les usagers des transports. Outre les perturbations qu'elles engendrent elles sont source d'inconfort lorsqu'il pleut à flots sur les quais.

Abri en gare de Lagny Thorigny

Il fut un temps où les gare de banlieue étaient construite et aménagées avec des marquises et abris sur les quais. Cela permettait de s'abriter en cas de plus ou de vent.

La météo n'a guère changée, il pleut sans doute autant qu'avant mais il devient de plus en plus difficile de s'abriter sur les quais de gare. Les réaménagement récents, à Vaires pour le TGV, et à Lagny notament pour le déplacement du quai de Paris, ont vu la suppression pure et simple des marquises et leur remplacement par de petits abris vites remplis en cas d'intempéries, car le nombre de passagers lui, n'a pas diminué, loin s'en faut . Nos amis d'Esbly et de la ligne de Crécy sont aussi logés à la mème enseigne. Seuls les gares de Meaux et  celles situées entre Chelles et Paris sont mieux loties. A croire que les décideurs et concepteurs ne prennent jamais le train quand il pleut. Par contre, nos quais s'ornent de plus en plus d'éléments en tous genres: supports d'écrans, bancs, panneaux publicitaires, luminaires, panneaux d'info (si si, ça existe), panneaux de gare, etc... à tel point qu'il est parfois difficile de changer de coté de quai tant celui ci est encombré. Cela coûte t'il si cher? Il existe pourtant des modeles légers comme à Chelles.  Avec les retards récurents de nos trains on est amené à les attendre de plus en plus longtemps sous la pluie, pas sympa tout de mème! A quand des trains sans toit?  

Publié dans usagers-paris-meaux

Commenter cet article