Deux mondes

Publié le par PHILIPPE

Voilà le TGV Est a été inauguré hier en grandes pompes, feux de Bengale discours, grand repas, bref un florilège de luxe qui à dû coûter quelques millions d’euros. La SNCF qui nous dit ne pas avoir  de gros moyens pour la banlieue, étale devant nous des chiffres éloquents:

 

78000 tonnes d’acier, 64 millions de tonnes de déblais (9 fois le volume extrait du tunnel sous la Manche….

 

Quant à la facture finale, elle se chiffre à 4 milliards d’euros de travaux, 1,3 milliards d’euros en matériel roulant Le coût de ce chantier pharaonique se répercutera  sur immanquablement sur le prix des billets. 

 

En effet les tarifs du TGV-Est, dévoilés par la SNCF début février, font grincer les dents et provoquent la colère de nombreux élus locaux et des conseils généraux . Il y a de quoi, ils sont plus élevés de 27% à 36% en moyenne que ceux pratiqués aujourd’hui pour les mêmes dessertes en trains Corail. La colère est telle que Le conseil général de Moselle a menacé de ne pas participer à la deuxième phase des travaux, les 106 km  qui permettront au TGV d'être en grande vitesse jusqu'à Strasbourg qui ne sera plus qu’à 2h30 de Paris. Le conseil économique et social de Lorraine a de son coté, publié une étude montrant que le TGV Est était le plus cher de France. Le confort et la modernité ça se paye aussi à la SNCF

 

C'est également la première fois que les collectivités locales ont co-financé, à hauteur de 29%, les travaux. Sans cette participation, le TGV Est, que la SNCF ne jugeait pas rentable, n'aurait jamais vu le jour. Alors  Pas rentable le TGV Est? Double discours contradictoire alors que Thierry Jankovski de RFF annonce que «  à terme  cette voie ferroviaire sera l’artère centrale de l’Europe entière » Cela concerne au bas mot 37 millions d’européens avec une augmentation de trafic de 65% !!! A ce point on est en droit de se demander s’il existe quelque part en France ou même en Europe une seule ligne rentable.

 

 

Et la banlieue ? Est elle rentable? Vu l’état des infrastructures et du matériel il semble que non. La SNCF a pratiqué une politique de quasi délaissement depuis deux décennies. De son coté l’usager transilien continue de payer cher le manque de confort et de modernité de son transport. Les TGV vont rouler à 320 km/h Lui il restera sur son quai de gare à attendre une hypothétique rame bondée qui le ramènera chez lui. Qu’a t’il à faire des 540 voire 600 km/h que se sont fixés comme record la SNCF et ses partenaires? Combien de regards envieux de banlieusards regardant partir et arriver les TGV flambant neufs verrons nous en gare de l’Est à partir du 10 juin?

Ce jour là se côtoieront deux univers: celui du  train le plus rapide du monde et celui du trains de banlieue le plus miséreux.

 

 

Publié dans usagers-paris-meaux

Commenter cet article