Gare de l'Est : les usagers de Paris Provins se fâchent

Publié le par PHILIPPE

La tension est montée dun cran de plus entre les usagers et la SNCF le mercredi 18 Avril.

Excédés par la suppression de deux trains successifs à destiantion de Provins, les usagers se sont fachés et ont bloqué un train  Paris-Culmont Chalindrey.  On les comprend, ces voyageurs ne disposent que d'un train par heure or ce soir là, les trains de 19H28 et 20h34 sont supprimés laissant des centaines de personnes désemparées sur les quais bondés. Très remontés ils ont demandé à ce que le train de grande ligne s'arrête dans les gares de banlieue afin qu'ils puissent rentrer chez eux à une heure convenable. La SNCF ayant refusé, les usagers ont bloqué le train jusqu'à ce qu'un autre train soit mis à quai vers 21H30 pour les mener à Verneuil, Mormant, Nangis et Provins.

C'est avec plus de deux heures de retard que les infortunés passagers sont rentrés chez eux. Pour la petite histoire, ces mèmes usagers, excédés par les suppressions fréquentes et les retards quotidiens sur la ligne Paris-Provins, présentent désormais à la place de leur titre de transport, un coupon factice aux agents de la SNCF (quand ceux ci osent contrôler).   

Déjà en juillet  2003 les usagers de la ligne Paris Provins étaient descendus sur les voies à Gretz Armainvilliers pour protester contre les retards incessants dus aux motrices diesels en bout de course. A cette époque la SNCF promettait l'électrification de la ligne pour 2006/2007. Où en est on aujourd'hui? http://www.sos-usagers.com/parisien110204.jpg

Publié dans usagers-paris-meaux

Commenter cet article

Benjamin 24/04/2007 10:58

Il faut reconnaître que les usagers de cette ligne sont particulièrement mal traités.Evidemment, il faut qu'elle soit rapidement électrifiée, même si le coût d'investissement ne sera pas compensé par les recettes. D'abord parce qu'on y gagnera en fiabilité, ensuite parce que des locomotives diesel, pour les riverains des voies parisiennes, ce n'est véritablement pas l'idéal. Cela dit, soyons cohérent: on ne peut pas vouloir réclamer toujours plus d'emploi de l'énergie électrique, et sortir du nucléaire... sauf à imaginer que le Paris Provins ne roulera que quand le vent fait tourner les éoliennes...