Grèves, pas d'infos pour le STIF.

Publié le par PHILIPPE

200px-Logo-STIF-2006.png

Vous avez été quelques uns à vous étonner du silence du STIF sur les grèves. En effet à aucun moment le site du Syndicat n'a donné d'info sur les grèves d'octobre et toujours pas pour celles qui se profilent la semaine prochaine.
Nous remontons ici le commentaire de COHEN posté à la suite de l'article "Grèves: la SNCF dédommage ses clients"

Bonsoir, ci-dessous copie d'une remarque que j'ai "postée" sur 2 forums différents et qui n'a généré aucun commentaire. Je tente à nouveau sur votre blog ! (pour info, toujours pas d'info sur le site du STIF ce mardi 6 novembre, malgré les prévisions de grève du 14 novembre...)

 
"Bonsoir,
Quelques jours avant le18/10, j'avais consulté le site internet du STIF : aucune information, ni commentaire sur la grève.
Je viens de le consulter à nouveau : une semaine après, toujours aucun communiqué sur cette grève pourtant plus longue que prévue.
C'est quand même surprenant alors que cette entité va percevoir de la part de la RATP (et de la SNCF -à confirmer) un montant d'amende conséquent (j'avais lu sur le site RATP la somme de 2 millions d'euros, mais je ne réussis pas à afficher à nouveau cette info).
A croire que le STIF vit sur une autre planète  et ne se sente pas du tout concerné par les galères rencontrés par les Franciliens usagers des transports en commun.
 
Bon week-end à tous !"

Le site du STIF fait la part belle aux "Campagnes de communication"  (Tiens?) Navigo et Ticket +. On y parle d'orientation budgétaire, de renforcement de la qualité et de l'offre des transports franciliens (Ho ho!);, entre autres. Mais il y a aussi tout un dossier sur ... l'information et la communication.
Etrange, mais peut-être est ce normal, rien sur les conflits sociaux et leur gestion.... Etrange pour un organisme qui se dit " Autorité Organisatrice de nos transports en Ile de France"

Publié dans usagers-paris-meaux

Commenter cet article

COHEN 17/11/2007 15:01

Bonjour,De permanence à mon bureau aujourd'hui, j'ai dû venir en voiture puisqu'aucun train ne circule sur la ligne Provins-Paris et que mon horaire de départ ce soir est aléatoire.Je viens de consulter pour la nième fois le site du STIF et toujours rien sur les indemnités qu'il percevra de la RATP (et de la SNCF ?). La moindre des choses serait d'expliquer comment seront utilisées ces indemnités : solutions de remplacement pendant les grèves, par exemple.Oserais-je supposer que ce silence absolu vient du fait que les responsables du STIF n'utilisent pas les transports en commun et ne sont donc pas confrontés à la marche à pied et/ou au trajet debout serré-collé-transpirant dans les trains ou RER ? (quel mauvais esprit de ma part !)Question subsidiaire : si une majorité des automobilistes circulant au quotidien en Ile-de-France se décidait à utiliser les transports en commun, comment ferait-on puisque les conditions actuelles sont déjà plus que limites en termes de confort et de sécurité ?

cyberaf 12/11/2007 17:05

bah d'un autre coté, je vois pas trop ce qu'il peut faire...le seul reproche que l'on pourrait lui faire est de ne pas assez communiquez sur cette grève, mais les société concernés par cette grève le remplace plutot bien tout de même.

Anne-Marie 09/11/2007 22:17

C'est absolument vrai ! Notre STIF voit toujours plus loin... très loin même ! Par contre il a un peu tendance à nous laisser tomber pour le quotidien ou à ignorer les priorités, les vraies, en matière de qualité du transport obligatoire et régulier.

Anne-Marie 09/11/2007 22:09

Ce matin  j'ai été interviewée par l'équipe de M6 en vue de l'émission de M. FOGIEL mardi prochain 13 novembre.J'ai insisté une fois de plus sur l'indécence que représentent ces constantes prises en otage des usagers, qui n'ont rien à voir avec les revendications habituelles des grévistes. La grève, à l'origine, consistait à pénaliser la hiérarchie, le patron (face à de mauvaises conditions de travail), mais en aucun cas son homologue.J'ai eu l'occasion de faire remarquer combien il était inconcevable et paradoxal que le "pays des Droits de l'homme", qui affirme l'égalité des droits entre les citoyens, ait pu laisser naître et perdurer de telles disparités dans les régimes de retraites.Les usagers sont en colère, oui, car il est inadmissible que des gens aient à souffrir et à stresser régulièrement lorsque, obligés de se rendre à leur travail, ils se demandent avec angoisse comment ils pourront s'y rendre. N'oublions pas que parmi tous ces usagers, certains sont en CDD, à l'essai ou en emploi précaire. Ils risquent tout simplement de perdre leur travail(ce qui arrive, nous le savons). D'autres ne pourront pas passer leurs examens ou leur concours, etc.Sans doute est-ce très inconfortable et décevant de savoir qu'il faudra travailler un peu plus longtemps, mais en un temps où tout le monde doit faire des efforts - puisque notre pays se porte mal - chacun doit pouvoir comprendre qu'on ne peut plus rester sur les anciennes positions. On doit changer de cap, tous ensemble.[Il est absolument intolérable d'empiéter ainsi sur la liberté des autres et surtout de nuire à leur emploi, alors que ceux qui les empêchent d'aller traviller ont, eux, la sécurité de l'emploi].Oui, il est grand temps de trouver une alternative : la grève de la gratuité serait peut-être la solution...