Avant l'heure, c'est pas l'heure, Après l'heure...c'est toujours l'heure

Publié le par PHILIPPE

Y a t'il encore des horaires sur la ligne Paris - Meaux? C'est la question que les usagers de Lagny (et sans doute d'ailleurs) sen posent.

Prenons un exemple: le train de 8H16, du moins affiché "officiellement comme tel.

Ce lundi  matin en gare de Lagny sur les écrans, sur la passerelle ce mème train est annoncé à ...8h28! 

Sur le quai ces mèmes écrans indiquent 8h16 (à l'heure!!)

Mais à 8h16, le train ne montre pas la lumière de ses phares, à 8h28, deuxième heure supposée il n'est toujours pas en vue;, mais une annonce nous dit: "Prochain train PERI à  8H34...." Ronchonnements et soupirs exaspérés sur le quai, "c'est pas vrai!",  "Y en à marre", "ils nous font *@!!*",   Deux minutes plus tard un agent de la gare  nous annonce l'arrivée dans "quelques instants" du fameux train, Encore quelques instant et une nouvelle annonce: " Le train Peri de 8H32 va entrer en gare voie D"!! Et voilà 4 horaires pour un mème train difficile de dire alors s'il est ou non en retard! Une bonne technique pour la SNCF pour faire baisser les statistiques sur les retards des trains. De toute façon, par rapport à l'horaire officiel, ce train à 16 minutes de retard . En heure de pointe c'est inadmissible, d'autant que passé 8H00 les fréquences dépassent les 20 minutes.  Comment prendre aujourd'hui un rendez vous, avec des trains aux horaires aussi fantaisistes? Comment être sûr d'arriver à l'heure à son travail sans être obligé de prendre 2 trains en avance? Combien de temps perdu à attendre un train? Quel manque à gagner en productivité avec ces milliers d'usagers prisonniers d'horaires farfelus? 

On constate que depuis une semaine, le "service" tellement dégradé que l'on se demande chaque matin et chaque soir le sort qui nous sera réservé! Peut être que la SNCF est fachée suite à la réunion avec le STIF ou celui-ci, élus et associations lui ont exprimé leur profond mécontentement.

Pour l'heure, le mécontentement est du coté des usagers, dont les réactions et les paroles sont de plus en plus indignées. La révolte gronde sur les quais. Messieurs de la SNCF prenez garde, les usagers savent aussi se fâcher!                        

Publié dans usagers-paris-meaux

Commenter cet article

PHILIPPE 13/04/2007 00:51

Non Jean Marx, ce blog n\\\'a pas la vocation de représenter les usagers, il y a un comité pour ça. Nous sommes ici pour nous exprimer, ce que vous avez fait d\\\'ailleurs. Et oui,malgré la fréquentation importante de ce blog peu de lecteurs "osent" dire exprimer leur ras le bol. Pour être un usager quotidien de la ligne je suis moi aussi indigné par les conditions de transport inadmissibles  que nous subissons . C\\\'est pour cela que j\\\'ai mis ce blog en place. Certes le ton peu paraitre conciliateur comme vous dites, mais sachez qu\\\'en cas d\\\'action plus forte qu\\\'une distribution de tracts, un blocage de train par exemple, je serai parmi les premiers à y participer. Combien nous suivront? Les actes valent bien mieux que les paroles. Ce blog sera toujours là pour  dénoncer les dérives de la SNCF sur notre ligne.Je voudrais vous dire enfin, que le comité dirigé par Anne Marie ROHM n\\\'est pas inactif et va de nouveau se réunir à la fin du mois à la mairie de Dampmart pour définir les futures actions.Sachez également que la presse n\\\'a pas été jusqu\\\'à présent très coopératrice, surement à cause des élections...Merci de votre coopération si vous avez des idées rejoignez-nous, toutes les bonnes volontés ne sont pas de trop!

Jean-Marx 08/04/2007 21:39

C'est très bien de représenter les usagers, mais il me semble que le niveau d'exaspération dépasse très largement le ton concialiateur que vous prenez. Il faut le dire tout simplement, la dégradation du service de la SNCF est un véritable scandale.
Il faut le savoir, la SNCF remédie à ses problèmes sur d'autres lignes de banlieu en sacrifiant la ligne Paris-Meaux. Le matériel est vieux, les budgets sont limités, mais pourquoi devons nous être le dépotoir de la SNCF?
Il faut mobiliser la presse, c'est le seul moyen de se faire entendre.